L’industrie 4.0 pour enfin concilier intérêts écologiques et économiques

Temps de lecture : 4 minutes

Marchés en tension, inflation, explosion des coûts énergétiques, les entreprises industrielles subissent des pressions majeures. S’ajoutent à cela l’obligation d’atténuer autant que possible leurs impacts environnementaux. Dans un tel contexte faut-il choisir entre la performance économique ou écologique ? Ces questionnements encouragent la transformation vers les modèles de l’industrie 4.0, beaucoup plus flexibles et optimisables, afin de concilier des enjeux longtemps restés inconciliables.


 

« Traditionnellement, notre métier […] consiste à arbitrer constamment entre les impératifs de disponibilité de service, de coût de mise en œuvre et de bilan financier. » Si Ivan Baturone, directeur de l’innovation supply chain chez Michelin, interrogé lors d’un webinaire de l’Usine Digitale, fait ici référence aux métiers de la logistique industrielle, ce qu’il décrit peut largement être généralisé à l’ensemble des métiers de l’industrie. 

Reposant sur un triple enjeu, cette matrice de décision impose depuis longtemps une rigueur stratégique complexe à tous les décideurs de l’industrie. Or, de nos jours, l’urgence climatique vient imposer un quatrième enjeu au sein de cette matrice : mesurer et gérer l’impact environnemental (ou plus largement la responsabilité sociale des entreprises, RSE, dont la maîtrise des impacts environnementaux est un des fondamentaux).  

Livre Blanc

Création d’une ville hyperconnectée

Quelle sont les bonnes pratiques et les défis liés de la création d’une ville hyperconnectée ? Cet Ebook interactif et collaboratif vous dévoile son analyse sur les villes hyperconnectées. 

Télécharger le livre blanc

Mesurer et communiquer son bilan carbone : entre obligation légales et enjeux économiques 

Pour mesurer ces effets, encore faut-il disposer des informations adéquates. Là encore, les industriels font face à une problématique les incitant à développer l’observabilité de certains paramètres de leurs outils de production mais aussi de leurs supply chains et des processus de leurs partenaires (ce pour couvrir l’ensemble des scopes 1, 2 et 3 tels que définis par les Nations Unies). 

Ces informations servent, bien sûr, à optimiser les processus de l’industriel en faveur de la réduction de leurs empreintes carbone, mais elles ont aussi nature à être communiquée aux partenaires économiques et aux autorités comme l’évoque Gilles du Crest, Directeur Solutions Industrie chez Microsoft France. « Le marché se structure économiquement […] et juridiquement – notamment au travers du nouvel accord européen de la CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) qui oblige les entreprises à réaliser un rapport extra-financier annuel renforcé autour de leurs critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). » 

Si l’IIoT est une solution essentielle de l’Industrie 4.0 pour capter ces nouvelles données, leur traitement (standardisation, croisement avec les données de production, interprétation et reporting…) est souvent le fait de multiples briques technologiques qu’il faut pouvoir orchestrer avec intelligence. « Nous utilisons les technologies Azure, notamment la brique Azure Synapse pour collecter et traiter les données. Les insights et les rapports sont définis grâce à PowerBI » témoigne Christophe Creuseveau, practice manager Data & IoT chez VISEO, intégrateur des solutions Microsoft Azure qui compte parmi ses compétences l’adaptation de cet écosystème de solutions aux enjeux industriels. 

De son côté, Microsoft, conscient de la nécessité de faciliter l’adaptation de ses solutions data-driven crée la plateforme Cloud for Sustainability, offrant un écosystème intégré de solutions adaptées au suivi et à l’amélioration des empreintes carbone industrielles. « Cela nous permettra de récupérer les données, d’en tirer les insights, de produire des rapports, et mettre en place des plans d’action avec un seul composant technologique » explique Christophe Creuseveau. 

Webinar

Rassemblez vos collaborateurs autour d’un objectif avec Viva Goals

Venez découvrir comment Viva Goals vous permettra d’organiser et de suivre vos objectifs grâce à des « objectifs et résultats clés » (OKR).

Je m’inscris

La preuve avec la maintenance prédictive 

Au-delà de la conformité avec les règlements européens en vigueur, la poursuite d’une empreinte carbone plus faibles des produits manufacturés est en réalité, très souvent, porteuse de croissance. Les outils de l’Industrie 4.0 exploités pour parvenir à cette fin sont les mêmes qui permettent aux entreprises d’adopter des modèles économiques plus agiles et performants.  

Preuve avec la maintenance prédictive qui vise à prévenir des pannes graves, aux retombés économiques potentiellement importantes, par des interventions techniques préventives. Pour que ces dernières soient réellement efficaces et économes, l’industriel doit pouvoir observer le comportement de ses machines afin d’en déduire les probabilités de pannes. Codit combine ainsi les technologies de l’Industrie 4.0 telles que l’IIoT, les jumeaux numériques et l’intelligence artificielle pour appuyer le modèle de maintenance prédictive des éoliennes d’ENGIE. 

« Grâce à l’edge computing, nous pouvons ingérer et traiter très localement une grande volumétrie de données et réagir en temps réel. Chez ENGIE, nous analysons des signes précurseurs de pannes sur les éoliennes ce qui nous permet d’éviter des avaries dont les effets pourraient se chiffrer en millions d’euros. » témoigne Bernard Lenssens, Chief Innovation Officer de Codit. Il conclut par ailleurs que « lorsque ces pannes critiques surviennent, il faut remplacer une grande quantité de composants. Pour l’éolienne cela se traduit par une empreinte carbone dégradée. La maintenance prédictive est le parfait exemple de la manière dont on peut concilier performance économique et écologique. » 

4.0 Connections

Convergence des savoir-faire numériques au service de l’industrie

4.0 Connections est une web série en plusieurs épisodes visant à démontrer par des cas concrets la puissance du numérique au service de la transformation de l’Industrie.

 

Microsoft  Consultez tous les articles de la web série :

 

A la une

#hololense

Le métavers au service de l’industrie

Alors que le métavers fait progressivement son chemin vers le grand public, il est déjà depuis déjà quelques années une réalité dans le secteur de l’industrie. Des technologies industrielles matures, dont Microsoft et ses partenaires se sont fait une spécialité. Une usine qui prend forme virtuellement avant d’être construite. D’immenses cuves de brassages connectées qui […]

Lire l'article
Travailleuse portant des lunettes de protection, agenouillée devant des étagères en métal dans un espace de stockage commercial de fabrication. Elle tient un appareil IIoT Askey.

IIOT : Tout ce qu’il faut savoir

L’Internet Industriel des Objets (IIoT) est bien plus qu’une simple tendance technologique. C’est une véritable révolution qui transforme l’industrie en permettant la connexion et l’échange de données entre les machines, les systèmes de production et les personnes. Cette convergence entre l’Internet des Objets (IoT) et l’industrie ouvre de nouvelles perspectives, offrant des opportunités pour optimiser […]

Lire l'article
Male worker seated at desk using Askey IoT device in commercial manufacturing factory.

L’industrie 4.0 pour enfin concilier intérêts écologiques et économiques

Marchés en tension, inflation, explosion des coûts énergétiques, les entreprises industrielles subissent des pressions majeures. S’ajoutent à cela l’obligation d’atténuer autant que possible leurs impacts environnementaux. Dans un tel contexte faut-il choisir entre la performance économique ou écologique ? Ces questionnements encouragent la transformation vers les modèles de l’industrie 4.0, beaucoup plus flexibles et optimisables, afin de […]

Lire l'article